Il faut savoir qu’au Canada le système universitaire fonctionne différemment qu’en France. En quoi est-il différent? Chaque pays fonctionne à sa manière et constitue ses propres programmes et niveaux d’études. Des appellations jusqu’aux équivalences nous aborderont les étapes et points importants pour parvenir à étudier au Canada.  

Où étudier?

Si vous êtes de nationalité française et que vous souhaitez étudier au Canada plusieurs possibilités s’offrent à vous:

  1.  Faire un échange
  2. Partir en étudiant indépendant
  3. S’inscrire au Québec et autres provinces

Les démarches

  1. Si vous êtes inscrit dans une université française et que vous souhaitez participer à un échange, vous pouvez faire une demande pendant la deuxième année d’études en cours (Licence 2) pour l’année suivante (Licence 3). Même principe pour les masters. Vous pouvez partir pendant la durée d’un semestre ou d’une année. Le premier conseil que je peux vous donner c’est de vous y prendre à l’avance! Chaque démarche demande du temps et de la patience. Pour faire un échange il vous faudra déposer un dossier au bureau des mobilités internationales de votre établissement durant la période de janvier. Les dates varient selon les établissements à vous de vous renseigner lors de votre inscription en début d’année. Après l’approbation de votre établissement, si vous partez plus de six mois vous devrez obtenir le permis d’étude. Si vous partez étudier dans la province Québécoise il faudra également obtenir le CAQ-certificat d’acceptation du Québec- (voir mon article sur le Canada et les visas). L’avantage avec cette démarche est que vous pouvez partir dans n’importe quels établissements Canadiens en accord avec votre université. De plus vous n’aurez pas à payer les frais d’inscription de l’établissement d’accueil puisque vous serez déjà inscrit en France. Vous aurez néanmoins l’obligation d’assumer les frais de votre voyage, logement et quotidien une fois sur place. Mais il y a toujours moyen d’économiser sur le logement (voir mon article comment voyager sans se ruiner). Notez que si vous êtes boursier en France vous continuerez à recevoir le versement une fois au Canada. Tous les cours que vous suivrez au Canada seront crédité en France et le diplôme sera délivré par l’université française à votre retour au pays.
  2. Si vous partez en étudiant indépendant vous aurez l’avantage de pouvoir étudier toute la durée du cycle de vos études et d’obtenir un diplôme provenant d’un établissement Canadien. Néanmoins vous aurez à assumer tous les frais financiers de l’établissement mais aussi la totalité de l’organisation de votre voyage. En tant qu’étudiant indépendant vous devrez envoyer des demandes d’admission dans les différentes universités qui vous intéressent. Les demandes d’admission sont à envoyer entre le 1er janvier et le 1er mars (se renseigner sur le site de l’université en question). La sélection se fait sur dossier et parfois entretiens, cela dépend du programme envisagé.
  3. En tant que citoyen de nationalité française il y a des avantages à étudier dans la province Québécoise préférablement aux autres provinces du pays. Pourquoi cela? Sachez qu’il y a des ententes conclues entre la France et la province de Québec. Ne pas confondre la province de Québec et le Québec la ville! Une province au Canada correspond à un département en France. Ce qui veut dire qu’il y a des accords avec les villes qui composent la province. Quelles sont ces ententes? L’entente permet de bénéficier d’avantages en matières de frais d’inscription et de couverture sociale. Voici le lien des établissements qui constituent le réseau universitaire de la province Québécoise.

Le financement

En France, dans la majorité des universités, l’inscription coûte aux alentours de 200€ ou est gratuite pour les boursiers. Et il faut dire que c’est un avantage très appréciable. Au Canada l’université est payante, y compris pour les étudiants de nationalité Canadienne. Les droits d’inscription sont néanmoins plus élevés pour les étudiants de nationalité étrangère que pour les étudiants locaux. Si vous postulez à l’extérieur du Québec vous paierez les droits d’inscription d’étudiant étranger et les prix peuvent vite grimper! C’est pour cette raison qu’il est nettement plus avantageux de partir étudier au Québec ou via un programme d’échange depuis la France.

Appellations et équivalences France-Québec

Au Québec il faut savoir que les appellations du système éducatif sont différentes de celles en France. Encore une fois cela n’a rien de choquant puisque la France et le Canada sont deux pays différents et ont donc deux cultures et langues qui diffèrent (différencier le français du Québécois). Au Québec la licence se dit baccalauréat et le baccalauréat se dit DEC (diplôme d’études collégiales). En ce qui concerne le master 1 au Québec il se nomme DESS (Diplôme d’études supérieures spécialisées) et le master 2 se dit Maîtrise ou master de deuxième cycle. Pour mieux comprendre le fonctionnement je vous propose de vous rendre sur le site de l’Université de Montréal qui vous l’expliquera en détail.

Si vous avez d’autres questions concernant les études au Canada n’hésitez pas à m’en faire part en laissant un commentaire sous cette page.

À très vite sur Travelogue!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s